Holà 
Ce premier post de l'année se traduit bien évidemment par le souhait de tous mes bons voeux de bonheur à vous lecteurs et vos proches. Bonheur que je trouve à travers mon périple à vélo en vivant de rencontres, d'une vie dématérialisée, de choses simples et de la contemplation de la nature. J'espère que cette année sera aussi véritablement l'année de transition écologique et sociale et que nos changements de comportements en découleront et s'accélèreront..Feliz ano !
J'ai passé la soirée de Noël avec des cyclistes (Jean-Marie, mon compagnon de route d'une semaine et laurianne rencontrée la veille de noël sur Pucon) et des randonneurs (un belge et une allemande). La soirée aurait pu se faire aussi à l'hôpital. En effet, sur la route Villarica- Pucon une petite chute a occasionné plus de peur que de mal en me retrouvant allongé au centre de la route en ayant heurté une branche sur un trottoir. Les voitures ont pu freiner suffisamment tôt pour ne pas faire de Francky une crêpe. Depuis jai de grosses douleurs aux côtes et j'attends car à priori on ne peut pas faire grand chose...mon baume du tigre n'a vraisemblablement pas beaucoup d'effets sur mes douleurs musculo-squelettique...
Le reveillon de noël a été toutefois festif et également accompagné d'un festin arrosé avec à notre table une directrice d'un resto étoilé sur Saint-Tropez. Au menu :  soupe carotte diluée au jus d'orange, goulash et tiramisu). Des pâtes servies avec une sauce tomate à la Francky  (très créative pour rivaliser) ont fait des heureux également. Avec le vin chilien, j'ai eu un peu de mal à rejoindre mon camping situé à plus de 2 km au bord de la plage.  
Le lendemain matin nous nous sommes rendus en vélo via un A-R de 50 km à la lagune Caburga. Belle petite promenade récompensée par des empanadas aux fromage sur la plage du lac.
Je repartirai seul le lendemain matin vers la route des lacs côté Chili avec au passage un petit crochet vers Valdivia.  Au programme transit vers des petites stations balnéaires avec des jolies petites plages de sable noir au bord des lacs (Calafquen,  Rinihue, Ranco, Llanquihue..) et des belles balades (notamment celle entre Panguipulli et Choshuenco) que j'effectuerai au travers prairies et forêts. Il y a pléthore de choses à découvrir et à faire mais il faut faire des choix et avancer...c'est parfois le côté frustrant de mon périple en délaissant deux activités que j'aime particulièrement  :  courir et randonner😢. Heureusement le budget me rappelle parfois à la raison. La vie est chère au Chili et Il est difficile personnellement  d'être en dessous de 10 à 15 euros par jour lorsque vous incluez une nuit en camping. A ceux qui rajoutent les transports en commun, entrées de parcs et un peu plus de confort, ça douille ...vous mangez au même prix qu'en France avec des supermarchés aussi nombreux où tout est calibré et standardisé, chaînes de magasins, restos, fast-food  ..a contrario, les petits commerces de proximité existent, il y a toujours une multitude de 'kiosko' (petite epicerie) les uns sur les autres en vendant mas o menos la même chose et auprès desquels je m'approvisionne..., des ferretoria (quincaillerie), des panaderia  (boulangerie), etc..
Mon petit crochet vers Valdivia n'a pas été à la hauteur du descriptif 'hermoso' qu'en faisait les locaux ou les chiliens des régions voisines. Le temps ne m'a pas aidé avec un crachin toute la journée. Je retiendrai toutefois en souvenir une ville étudiante avec de magnifiques parcs universitaires dans lesquels je me suis perdu, une ville moderne bâtie à la va-vite avec d'anciennes demeures de colons allemands datant du milieu du XIX ème siècle ayant résistées au tremblement de terre de 1960. J'ai apprécié le marché alimentaire sur les quais ou j'ai retrouvé le sierra, poisson péché lors de ma sortie en mer..ceux sur les étals paraissaient moins frais et auraient fait le festin des otaries à fourrure qui s'ebattent dans la rivière et se pavanent sur le quai. Un vrai show ! Enfin la cerveza cuello negro, bière artisanale, a fortement été  appréciée après cette journée de visite froide et pluvieuse. Plus d'une 1/2 h pour être servie, je suis parti sans payer ! 
La route autour du lac llanquihue a été l'une des plus belles routes sur mon parcours pour rejoindre Ensenada où je passerai mon réveillon. Un fort vent de face sur 50 km m'a fait prendre l'option de contourner le lac par le nord avec en vue permanente  le volcan enneigé Osorno. Magnifique !
Cest au parc national Vicente Perez Rosalez que je passerai la soirée de transition 2017- 2018. Vue imprenable du volcan à partir du lac, je passerai la soirée tranquille en discutant avec deux cyclistes chiliennes en vadrouille autour du lac...au préalable menu peu appétissant  (pâtes, oignons, oeufs et parmesan) et surtout dodo à 23h car de grosses douleurs aux côtes m'ont imposé de me coucher pour me soulager..ces dernières ont véritablement souffert lors de ma chute!  Une part de kuchen (spécialitée  chilienne de la region des lacs) et une petite bière Patagonia Austral ont été au final les seuls petits excès de ce réveillon tranquillo, chahuté durant la nuit par des cris, des barbecues tardifs et un feu d'artifice que j'apercevrais au loin de ma tente. 
Le 1er je suis reparti après une grasse matinée  (8h ! !) sous la pluie afin de rejoindre Puerto montt ou les bomberos me refuseront l'hébergement. Je m'approvisionnerais de deux bananes, quitte à avoir une journée déprimante, autant qu'elle soit complète 😣..ouf, les messages de voeux m'aideront à ne pas me jeter dans le lac attenant au camping situé à quelques km du centre-ville.  Merci.☺
J ai ensuite  pris deux journées de repos sous la pluie à Puerto montt, une pour attendre Laurianne avec qui je fais actuellement le début de la carretera Austral et l'autre pour ne pas être trempé jusqu'aux os par un robinet qui a été ouvert toute la journée. Mon amie Peggy m'a signalé à juste titre que la météo s'est bien chargée de m'imposer du repos pour mes petites côtes ! 
Sauf que la mauvaise météo m'a suivi pendant ces 4 premiers jours sur la carretera austral. Pluie, pluie, pluie et pluie. On n'en devient presque indifférent sauf le matin lorsqu'il faut remettre les habits mouillés de la veille et le soir se coucher dans une tente trempée et des plumes de canard perméables...bref je n'ai pas de chance pour l'instant ....des complications sont aussi au rendez-vous avec la carretera coupée suite à une coulée de boue qui a malheureusement entraîné en partie le petit village de Santa Sofia et a fait plus de 15 morts. Aussi en plus des 3 barges nécessaires pour les traversee de lacs rencontrés sur la route jusqu'à maintenant, un détour de 150 km par bateau a été nécessaire pour contourner le village sinistré. Au programme de cette carretera soit asphaltee, en travaux, ou en revêtement pierreux, des belles petites bosses au travers une végétation luxuriante et en bordure de lacs ou de sommets enneigés et malheureusement peu de photos faute d'ensoleillement. Je suis au km 343 de cette route très fréquentée par les cyclotouristes. J'en ferai un descriptif plus détaillé au km 1200, fin de la carretera et à la frontière chilienne/argentine. Des beaux paysages en perspective. 
Hasta luego.
Francky, toot's et ses vertes demoiselles 
PS : Quelques petits problèmes techniques viennent progressivement contrarier mon périple..la fermeture éclair de ma polaire HS, une hernie dans mon matelas gonflable qui au départ me servait d'oreiller mais qui aujourd'hui ressemble plus au ventre d'une grossesse de 9 mois, mes vertes demoiselles vieillissantes et branlantes , mes baskets qui fouettent 20 m à la ronde, mon sac de couchage en plumes de canard qui prend l'humidité avec les derniers jours de pluie (je vais finir vegan !!)... rassurez vous, il m'en faudra quand même un peu plus pour abandonner ...

20171225_115235

20171225_115344

20171225_121533

20171225_121736

 

20171228_154132

20171228_155005

20171228_155025

20171228_155258

20171228_160107

20171231_135145

20171231_140009

20171231_142503

20171231_143822

20171231_143902

20171227_122441

20171227_130603

20171227_155352

20180102_140518

20180102_140635

20180102_140652

20180102_140941

20180102_141724

20180101_112907

20180102_123109

20180102_123241

20180102_124951

20180102_135028

20171231_173533

20171231_180516

20171231_185128

20171231_190235

20171226_143943

20171226_144331

20171226_193550

20171226_194148

20171228_160906

20171228_164738

20171228_170840

20171229_083942

20171230_090624

20171231_144149

20180102_123311

20171226_194229

20171226_202022

20171227_081134

20171227_094301

20171227_114018

20171230_151426

20171231_070350

20171231_085442

20171231_091533

20171231_091550

20171227_114026

20171227_122441

20171227_130603

20171227_135558

 

20180104_110626

20180104_080345

20180105_171750

20180104_110620

20180104_123718

20180104_143342

20180104_132411

20180104_123639

20180103_175223

20180105_092808

20171231_093455

20171231_093921

20171231_094007

20171231_123550

20171231_134511

20171227_190554

20171231_173533

20171231_185128

20171231_210446

20180101_112907

20180107_081157

20180106_122318

20180106_112416

20180106_105010

 

20180107_175313

20180107_081209

20180105_185720

20180104_151948

20180105_140713