Holà 

J'ai fortement apprécié la ville de Valparaiso. Je l'ai quitté sans trop regarder derrière moi en prenant rapidement de la hauteur. Le vendredi 8 décembre était férié et les principaux axes routiers étaient contrôlés par des cabarellos qui m'ont empêché de prendre une route très fréquentée mais bien pratique pour sortir de la ville. Aussi francky a été contraint de passer par une des 45 collines qui ceinturent la ville. Grimper je sais faire mais grimper avec la frousse de me faire dépouiller prend alors une toute autre tournure. Deux voitures se sont arrêtées à ma hauteur, une pour me prévenir que je ne devais pas m'arrêter et ne parler à  personne, l'autre pour me confirmer que je devais prendre plus une allure de cyclosportif et non de cyclotouriste. Je pense n'avoir jamais été aussi vite avec toot's et ses vertes demoiselles en grimpette. Les hauteurs de Valparaiso ne sont pas très sécuritaires, les hôtels et auberges de jeunesse  vous en informent d ailleurs sur leurs cartes touristiques.
En choisissant de longer la côte chilienne,  je me suis frotté à des beaux dénivelés et des belles côtes infaisables avec toot's et ses vertes demoiselles (plus de 20%).
Ma première étape a été une jolie petite caleta de pêcheurs. Le port fût tristement célèbre pour sa ballenera  (lieu de dépeçage des baleines), une des plus importantes du Pacifique...plus de 14000 cétacés dépecés..j'ai pu voir quelques photos et commentaires qui vous font froid dans le dos. La journée suivante fût également éprouvante, grimpettes, erreurs d'orientatation et grosse chaleur. A mi-parcours j'ai visité la demeure préférée du fameux poète chilien Neruda à Isla Negra.., belle maison d'écrivain avec un décor intérieur d'une grande richesse avec notamment des débris rejetés par la mer et de nombreuses collections.."Je ne suis un navigateur qu'en paroles, je préfère avoir les pieds sur terre"  ça m'a fait du bien cette petite piqûre culturelle. Car que dire de cette famille de portenos complètement bourrée chez qui j'ai passé la soirée en demandant simplement mon chemin...l'espagnol chilien n'est déjà pas facile mais alors il devient complètement incompréhensible pour des adeptes du "wiki" coca.. bref le repas du soir a été relativement simple (avocat oignons sur pain ) autour de caJettes, bouteilles de plastique, pelures d'avocat jetés au feu de bois pour nous réchauffer...francky a dû débrancher le cerveau !!
Le lendemain fût caractérisé par des rencontres avec notamment un couple français en tandem qui m'avait salué au sud-lipez au bord d'un 4x4 car ce secteur bolivien avait été jugé  trop difficile avec leur monture (leur blog : un rêve une aventure en tandem) et celle de Juan un andalousien avec qui je me rendrai au lac Rapel et partagerai la soirée dans un spot de camping magnifique. Après avoir piqué une tête, un grosse salade de coeur de palmiers  (Juan en possédait 4 kg !) a agrémenté notre repas.  
La route pour rejoindre la côte était parsemée de vendeurs de fraises et autres fruits rouges. Après avoir longé la route du bois, j ai alterné entre la route des fruits, du vin et enfin de la mer m'offrant des paysages variés, vallonnés et différents de ceux rencontrés depuis quelques mois dans les montagnes.  Nous avons logés trois soirées de suite chez les pompiers.
Il existe plusieurs statuts pour les pompiers mais la majorité sont volontaires, non payés mais dans tous les cas très sympas..il est facile de poser sa tente dans leurs terrains, hangars ou mieux de disposer un lit, douche, cuisine, wifi...et de passer quelques heures à discuter, partager un asado, voir une démonstration de drône..
A Santa Cruz,  j ai pu découvrir le mote con huesillo (grains de blé germe faisant trempette dans une décoction de pêches séchées) et voir un parc composé d'araucarias et de palmiers chiliens. Les terres autrefois recouvertes de forêts primaires d'araucarias ont été victimes de déforestation et/ou deforestees, incendiées pour laisser place à des plantations industrielles de pins et eucalyptus que j'ai rencontré sur les routes côtières et à l'intérieur du pays  sur des milliers hectares.  
A Buccalemu, outre la paila marina (soupe de poissons et de fruits de mer servie dans un bol en terre cuite) que j'ai confondu bêtement avec une paëla en demandant où était le riz et des tomates et avocats cultivés abondamment dans la région, j'ai profité avec Juan de disposer des clés de la toute nouvelle caserne de pompiers pour une activité qui me tentait beaucoup : la pêche en mer. Le pompier qui nous a accueilli a été notre interlocuteur pour négocier un départ avec un bateau le lendemain matin à 6h pour aller pêcher à la ligne et au filet......voilà Francky paré de weeders et sans crème solaire pour une petite pêche artisanale afin d'alimenter les habitants du village et restaurants. Au final des 8h de pêche, 300 kg de poissons dont 1/3 avec un oeil en moins, vraisemblablement accroché au filet et 3 beaux spécimens proches du barracuda..La journée a ete moyenne (mais radieuse pour francky) selon le propriétaire du bateau et révélatrice de la pêche industrielle qui sévit dans la région avec notamment quelques pavillons français ! Le poisson se fait déjà rare dans mon assiette, cette expérience confirmera encore plus mes choix et ma vigilance sur la consommation des produits de la mer. 
Juan et moi sommes repartis le long de la côte en croisant des beaux villages de pêcheurs, des salines et aussi des belles côtes (plus de 20%). La journée a été ponctuée de rebondissements avec notamment le pneu de Juan qui a éclaté.  Notre retour sur un petit village que nous avions quitté après avoir observé le cygne à col noir dans une lagune attenante a permis par pur hasard de revoir mes 3 compères canadiens rencontrés au nord du Perou et Jean-Marie, un français de Mulhouse. 
Nous passerons la soirée ensemble dans un camping laissé à notre disposition gratuitement et qui nous a permis de profiter d'un confort bien mérité après des sections poussiéreuses et de poussettes de nos montures pour venir à bout de ces côtes forestières au coeur de parcelles incendiées.  C'est ensuite à la caserne des pompiers de Quirihoue, Constitution, Conception que nous nous sommes retrouvés en laissant successivement derrière nous Juan, Debbie et Lothar en vélo coucher et Charles, adepte du Côté obscur de la force en choisissant de voir le dernier Star Wars à Conception. N'ayant jamais vu un épisode de cet univers de fantasy et de science-fiction  (à la grande surprise de Charles ) et voulant quitter au plus vite cette deuxième plus grande ville du chili ,  bruyante et sans trop d'intérêts,  je suis reparti seulement avec Jean-Marie, aux parcours professionnel et cyclotouristique atypiques et au carnet d'adresse national et international impressionnant. 
En résume de ces 15 derniers jours, les journées venteuses de 90 km en moyenne et de montagnes russes avec 1000 à 1200 m de d+ ont permis de passer de très bonnes nuits, dont certaines bercées par les vagues de plusieurs plages que nous avons fréquentées ces derniers jours. Depuis Valparaiso, je n'ai sorti aucun pesos pour le logement..Miel, pain en forme de petite galette à 1,2 euros, fromage local, fruits et tomates sont mes principaux encas de la journée,. Des pâtes, de la choucroute, lentilles, haricots recouverts de parmesan, etc..sont souvent mes repas du soir après une petite mousse et des cacahouètes en préliminaire gustatif...bon appétit! 
Après avoir quitte progressivement la côte chilienne que j'ai trouvé très jolie et bien agréable alors que le guide du routard n'en fait aucune promotion,  je vais rejoindre la route des lacs vers Pucon ou je devrai passer Noël avec mes compagnons de route derrière moi ..J ai passe une semaine avec Jean-Marie. Nous avons passe d agréables moments sur la route, fait de bonnes dégustations de bières artisanales et passe de très agréables moments chez les pompiers. La fin de notre parcours jusqu a Pucon ou nous nous quitterons pour des chemins différents, a confirme le constat que je serai désormais très rarement seul. Nous sommes aux portes de la Patagonie avec une vue sur des beaux lacs et volcans. Des cyclotouristes viennent en masse de Santiago de Chili pour se diriger vers le sud ou alors d Uschuaia pour remonter vers le Nord. Certains parlent d une autoroute a cyclistes avec plus de 20 rencontres par jour !
En attendant, je passerai des fêtes de fin d'année sobres en remerciant Dame Nature des beaux cadeaux qu'elle me fait...si nous voulons continuer à apprécier et nous émerveiller des richesses de la terre, de l'eau, des forces de la montagne, de la mer, etc...alors je vous invite à ne pas acheter les avocats et noix de Saint-Jacques surgelées du Pérou que vous trouverez vraisemblablement dans nos supermarchés Carrefour, Leclerc, lidl..  ou mieux encore d éviter l'achat des cd de Florent Pagny, gaucho écolo des steppes argentines habillé de sa veste en crocodile Dandy..Je vous souhaite toutefois un excellent Noël et de joyeuses fêtes de fin d année. Feliz Navidad.
Des nouvelles dans les jours qui suivront mon entrée sur la Carretera Austral...
Hasta luego
Francky, toot s et ses vertes demoiselles.

20171221_152508

20171222_080823

20171222_101456

20171222_120740

20171223_094437

20171211_184612

20171211_145103

20171211_182438

20171211_183336

20171211_183818

20171214_112919

20171213_200414

20171214_094852

20171214_095737

20171214_100407

20171215_164538

20171215_103448

20171215_121718

20171215_153547

20171215_160123

20171220_154837

20171220_162620

20171221_075626

20171221_092152

20171220_154814

20171212_132756

20171212_085123

20171212_101743

20171212_103737

20171212_105819

20171213_200238

20171213_184124

20171213_190545

20171213_191010

20171213_200126

20171216_090945

20171215_184112

20171215_184620

20171215_184924

20171215_185741

20171208_200344

20171208_150817

20171208_175347

20171208_175719

20171208_180100

20171212_173404

20171212_140338

20171212_143435

20171212_152052

20171212_153436

20171214_170923

 

20171214_124349

20171214_132622

20171214_162815

 

20171216_105356

20171214_123935

20171216_103235

20171216_103635

20171216_103642

20171209_170146

20171209_123556

20171209_124004

20171209_124113

20171209_161534

20171213_070753

20171212_185603

20171213_063301

20171213_063320

20171213_063728

20171214_204134

20171214_174236

20171214_174903

20171214_174918

20171214_204113

20171216_175903

20171216_103225

20171216_120233

20171216_140140

20171216_152334

20171210_122513

20171210_122641

20171210_161148

20171210_193436

20171209_205854

20171213_101327

20171213_072643

20171213_081638

20171213_101137

20171213_101320

 

20171215_103431

20171214_170923

20171214_204537

20171215_085059

20171215_085841

20171217_090946

20171213_200238

20171216_211340

20171216_211433

20171216_211531

20171218_101103

20171217_094328

20171217_102355

20171217_141233

20171217_193519

20171211_144920

20171210_131255

20171210_140516

20171210_140805

20171210_204848

 

 

20171213_123806

20171213_135639

20171213_140253

20171213_183905

20171213_183958

20171219_105904

20171220_095323

20171220_095627

20171220_161814

20171219_094259

20171221_191132

20171221_191326

20171222_080823

20171218_171445

20171220_184335