Hola Hola,

Des nouvelles depuis mon dernier post envoyé de Salta ou il n a pas été facile de trouver un cybercafe ces 15 derniers jours. Avant de rejoindre la fameuse ruta 40, j ai poursuivi ma route vers Cafayate (route 68). Plusieurs bosses légères m ont emmenées vers des petits villages et haciendas. Mon parcours a surtout été caractérisé par un cortège de pèlerins a pied et a vélo (des dizaines de groupes) se rendant a Salta pour célébrer la Vierge des Miracles. Aussi ma journée a été ponctuée jusqu au village d Allemania d échanges de sourires, de holà holà, d encouragements car certains venaient de très loin (véritable épreuve sportive au regard des visages fatigués croisés), mais aussi régulièrement des invitations a faire demi-tour pour les rejoindre dans leur pèlerinage. 

D Allemania, j ai continué la route 68 par une montée progressive de 1000 a 1600 m (j ai définitivement quitté l altiplano) en traversant la Quebrada de las Conchas. C est une route enchanteresse composée de canyons, de gorges, montagnes acerées, roches rouges. Il était tentant de s arrêter a chaque virage pour contempler ces formations géologiques le long des rives du rio Las Conchas formées par le vent et l eau. Les ouvrages d art de la nature aux noms de Tres cruces, el anphitheatro, la Ganganta del Diablo,...ont fait de ces 50 km a vélo une virée très photogénique m aidant a oublier rapidement les distances a parcourir et la montagne russe qui m a conduit vers les premières vignes attachées a la région de Cafayate au centre de la vallée de Calchaqui. Je séjournerai deux jours dans cette petite ville sympathique ou je goûterai mes premiers bons vins argentins. En résumé, c est plus de 1800 hectares partagés entre plusieurs départements dont celui de Cafayate et notamment son fameux cépage, le Torrontes qui donne des vins blancs secs aux arômes intenses et saveurs fruitées. Les cépages pour les vins routes les plus rencontrés sont le Cabernet Sauvignon, le Malbec, le Tannat, Bonarda, Syrah, Barbera, le Tempranillo...J ai encore beaucoup a apprendre et a déguster surtout...Je ferai deux visites de Bodega, qui au niveau prestations de dégustation ont été très médiocres..Vous payez pour la dégustation de 3 a 4 vins, quelques explications sommaires par des demoiselles qui répètent inlassablement leur discours et listo ! Vous ne culpabilisez pas sur le fait de ne pas acheter des vins a la sortie de la bodega mais cela vous laisse un petit goût amer ...Fort heureusement il existe beaucoup d autres occasions pour pouvoir deguster d autres domaines et avoir un aperçu des vins du vignoble Saltenais (marches locaux, fetes de village...).

Lors de la journée de repos sur Cafayate, je rencontrerai de nouveau Denis qui a fait un petit crochet par la ruta 40 au Nord de Salta avant de poursuivre sa route a l ouest de l Argentine pour les chutes d Iguazu et se rendre sur la cote chilienne.. Je vous invite a découvrir sa page facebook www.facebook.com/SerieysDenis/ et les magnifiques photos de bigfoot autour du monde.

Je me suis rendu également avec Alexandro et une jeune française au site des 7 cascades de la rivière Colarado. Alors que nous étions partis dans l idée de faire le trajet en autonomie, les difficultés du parcours tortueux avec des passages en escalade nous ont rapidement obligé a nous rallier a un groupe accompagné d un guide. Au niveau sécurité, c était limite ! Notre guide Marco, certes expérimenté et confiant dans les passages difficiles, ne portait aucun dispositif de sécurité, ni trousse de pharmacie et nous lui avons offert a boire et a manger.. bof bof..Bref au final une journée sportive dans des massifs montagneux habillés de cactus avec en fin de journée une soirée bien arrosée en compagnie de trois français en voyage pour 6 mois a travers l Amérique du Sud...Des bières artisanales de Cafayate, du Malbec et du Torrontes aideront rapidement Francky a être joyeux, amoureux et pompette jusqu a perdre son sac de bouffe avec tous ces petits achats de superette (huile, cafe, sel, poivre, herbes, miel, maté...)...

De Cafayate, direction la Ruta 40. Quand vous arpentez cette dernière et que vous levez les yeux, vous avez vraiment l impression que le monde vous appartient. Elle est en quelque sorte la colonne vertébrale de l Argentine qui s étend sur plus de 5000 km, donnant a 5 des 9 merveilles d Argentine inscrites au Patrimoine de l Unesco ! Le trafic est pratiquement inexistant. J ai vraiment l impression de rouler sur une immense piste cyclable qui serpente le long de la cordillère des Andes, traversant de nombreuses provinces, parcs nationaux et paysages merveilleux. Des panneaux indiquant a la sortie de Cafayate plus de 4400 km témoignent que le chemin s annonce long même si pour le moment je ne ferai que 1100 km entre Cafayate et Mendoza.

Pour démarrer cette infinité rectiligne qui se perd dans un horizon montagneux,la section Cafayate vers Santa Maria a débutéé par la découverte de grands domaines viticoles avec des belles propriétés (ici ce sont des dizaines voire des centaines d hectares) pour ensuite découvrir des décors plus désertiques et arides jusqu a Santa Maria ou je dormirai dans un camping municipal. Les nombreux campings en Argentine sont généralement très grands et bien équipés (BQ, eau, électricité, douches&toilettes et parfois le Wifi). Les équipements dépendent généralement de l accès mais aussi des prix pratiqués qui généralement sont a moins de 5 euros pour ce qui me concerne et très souvent gratuits car en basse saison.

Dans les villages que je traverse, parfois absents sur plusieurs dizaines de km et qui peuvent paraître comme des oasis dans des vallées verdoyantes, on trouve de nombreux kiosco, voir superkiosco--J y trouve tout le nécessaire pour le ravitaillement et faire mes repas du midi et du soir (légumes, fruits, fromages, oeufs, thon et sardines, pain...)mais aussi des petits plaisirs après la journée d effort (bière, cacahouètes, chocolat..). Dans les villages plus peuplés et les villes, les marchands de glace sont très nombreux (grido). Chose surprenante aussi, on achète le pain et les pâtisseries au kg notamment celles fourrées avec la confiture de lait mangée a toutes les sauces..le seul inconvénient et pas des moindres, c est de s habituer aux horaires de la siesta entre 13h30 et 17h30, créneau pendant lequel beaucoup de magasins sont généralement fermés et qui coïncide avec la fin de ma journée de balade. J arrive généralement a patienter sur une place d un village connectée au wifi gratuit, prendre un petit café a proximité d une église ou des toilettes publiques équipées de prises électriques..

De Santa Maria a Hualfin, j ai progresse dans une pampa désertique en passant par un col a 2300 m (!) et le vent dans le dos...Les 120 km parcourus n ont pas été effectués seul. J ai souvent de fidèles compagnons de route, des petits perroquets volant toujours en couple connus comme El Loro Barranquero ou Conure de Patagonie

La route d Hualfin a Londres m a fait traverser une région nusicole remplissant mes poches de noix et pâte de coing en guise de ravito...Hasard des rencontres, un peu après Londres, j ai revu Sarah une jeune cyclotouriste anglaise rencontrée a la Casa de Ciclista en Bolivie (La Paz). Après une nuit très agitée et bruyante dans un camping suréquipé (nous étions la veille de la fête des étudiants et avons ainsi pu bénéficier d essais sono avec le tube de Luis Fonso et son despacito, musiques folkloriques et nord-afro-américaines..j ai connu une des journées les plus difficiles de mon périple jusqu a maintenant, en direction de Chilecito. Face au ventilateur et les souffles d Eole, Francky a mené Toot s, ses vertes demoiselles et Sarah en "aspi" a destination mais complètement épuisé. Les dix derniers km sur les 110 parcourus ont été tout particulièrement pénibles et démoralisant avec des bourrasques de sable nous obligeant a nous arrêter par manque de visibilité et aussi pour notre sécurité...Je prendrai pour la première fois mon mp3 sur la route, volume a fond pour parvenir a écouter quelques morceaux d électro face au bruit assourdissant du vent. 

Même si je pense que mentalement et physiquement je suis prêt a affronter beaucoup d épreuves du voyage quelles qu elles soient et de concevoir la difficulté comme une opportunite et non comme un obstacle, j avoue que sur cette épreuve un petit transport en 4*4 m aurait pas déplu ou derriere une moto comme j ai pu voir tout dernierement un cyclotouriste! La journée d effort a été récompensée par un petit paradis d accueil chez Miguel qui a confirmé l hospitalité* des argentins, mettant a disposition son terrain pour les cyclotouristes et voyageurs de passage...Tente a l abri, douche bidouillée mais chaude, rencontres chaleureuses avec les volontaires du camps et cuisine au feu de bois ont vite fait oublier cette journée poussiéreuse et venteuse, et remplie d insultes envers Eole. La journée de repos sur Chilecito a été consacrée au nettoyage de Toot s, la visite de la ville en prenant le temps de prendre un café en terrasse et déguster 200 g de pâtisserie. 

* Je reçois souvent de l aide des argentins me proposant sur la route a boire des boissons, de la bouffe et un soutien, ou a défaut me doublant avec respect et sans klaxonner, et me saluant en silence. Ça change du Pérou et de la Bolivie.

Je reprendrai ensuite la route seul en direction de Villa Union en passant par le col de Miranda et ses environs, une corniche spectaculaire de roches rouges écarlate bordée d une chaîne de montagne. L idée était de me poser a Villa Union pour accéder au parc de Talampaya et le parc d Ischigualasto (sites paléontologiques et géologiques inscrits au patrimoine de l humanité dans la province de la Rioja). Cependant, en raison de la basse saison, aucun départ de trekking n était prévu et l entree du parc etait interdite aux voyageurs comme Francky (guide obligatoire). Le propriétaire du camping et guide dans ces heures perdues, m avait proposé de m emmener gentiment en minibus avec un groupe de retraites, proposition que j ai tout simplement refusé. Cela fait parti dorénavant des choix et des changements de comportements que j estime a titre personnel et aussi a l échelle collective nécessaire. Ce voyage me conforte dans l idée que je vais devoir renoncer de plus en plus a certaines activités touristiques & sportives, changer mes habitudes alimentaires (j ai déjà commencé en ne mangeant plus de viande et en fermant les yeux sur les gros BQ argentins), revoir mon confort matériel et vestimentaire (le plus facile a faire en ce qui me concerne qd je vois l état de mes chaussettes, sous-vêtements et ma paire de chaussure de trekking).C est malheureusement et je suis le premier a le regretter plus qu une nécessité mais aussi un devoir pour les générations actuelles et futures. Tout le monde sait ou est censé savoir que nous allons droit dans le mur au niveau de l avenir de notre planète. Je veux activement participer a la résilience possible de notre société, même si c est frustrant mais aussi a la fois passionnant sur de multiples aspects (santé, société de partage,..bonheur.).. Je ne fais pas encore parti du mouvement des collapsologues mais les dernières actualités m inquiètent tout particulièrement..

Je mettrai 3 jours de Villa Union a San Juan en avalant de longues lignes droites avec des passages parfois monotones et redondants, la pampa en rencontrant de nombreuses rivières presque toujours a sec, en croisant des petites tornades mais aussi de nombreuses distractions comme les autels vouant un culte a des personnages nommés la Diffunta Correa, Gauchito Gil, San Expedito..des sanctuaires érigés le long de la route sont souvent garnis d offrandes et d ailleurs pas très compatibles avec l environnement (j en rajoute une petite couche)comme les nombreuses bouteilles d eau qui jonchent le sol pour éponger la soif non pas de Francky mais de la Diffunta Correa soi-disant morte de soif...

Je serai a la fin de la semaine a Calingasta (200 km a l ouest de San Juan) pour mon volontariat d un mois dans un domaine viticole dont le lien est le suivant : http://www.altabonanza.com. J espere pouvoir y donner quelques nouvelles. Em attendant jours de repos a San Juan et achat d un nouvel appareil photo qui n a pas survecu aux nombreuses poussières accumulées, secousses de toot s mais aussi aux milliers de photos déjà réalisées depuis plus de 5 ans..j espère trouver aussi résistant que mon lumix dmc ZS20, malheureusement pas de choix en Argentine et très cher....

Je finirai egalement ce post par une invitation au voyage via les yeux de Peggy, une amie qui de par son amour pour le Vietnam, la photographie, et ses qualités relationnelles, partage actuellement des moments magiques avec des ethnies minoritaires dans la région du Tonkin..https://voyage-inoubliable.com

Hasta luego

Francky, toot s et ses vertes demoiselles

PS / Une pensée particulière pour Michel Briois, décèdé en début de semaine, qui me suivait dans mon périple...mes condoléances a son épouse et sa famille, ses amis...

 

P1210312

P1210300

P1210301

P1210305

P1210311

P1210420

P1210397

P1210401

P1210402

P1210419

P1210449

P1210429

P1210430

P1210438

P1210447

P1210540

P1210542

P1210515

P1210528

P1210533

P1210617

P1210619

P1210624

P1210627

P1210630

 

P1210318

P1210307

P1210309

P1210315

P1210316

P1210427

P1210292

P1210377

P1210416

P1210422

 

P1210555

P1210548

P1210549

P1210550

P1210552

P1210635

P1210603

P1210606

P1210611

P1210615

P1210483

P1210400

P1210404

P1210453

P1210326

P1210320

P1210324

P1210341

P1210325

P1210473

 

 

P1210452

P1210457

P1210459

P1210470

 

P1210571

P1210558

P1210564

P1210565

P1210567

 

20170924_172225

20170924_190451

20170925_073956

20170925_074002

20170925_192110

P1210345

P1210351

P1210352

P1210355

P1210359

 

P1210488

P1210434

P1210477

P1210478

P1210484

P1210586

P1210577

P1210579

P1210580

P1210583

20170914_111644

20170914_112121

20170915_134608

20170924_111254

P1210389

P1210361

P1210369

P1210375

P1210381

P1210496

P1210486

P1210487

P1210490

P1210491

 

P1210597

P1210587

P1210589

P1210590

P1210591

20170924_120457

20170915_152246

P1210390

P1210385

P1210386

P1210391

P1210393

 

P1210506

P1210355

P1210498

P1210501

P1210502

P1210609

P1210584

P1210599

P1210601

P1210603

 

P1210351

P1210310

P1210338

P1210415

P1210291

P1210409

P1210410

P1210413

P1210526

P1210508

P1210513

P1210515

P1210519

P1210633

P1210636

P1210638

P1210640

P1210647