Slt,

C est sous un dimanche pluvieux que je vous ecris ces quelques lignes. Mon programme est un peu perturbe et je dois m adapter.

il y a trois jours, je partais de San Alberto avec la necessite de traverser une des grosses villes de Colombie : Bucaramanga. Je commencais alors a attaquer du serieux au niveau denivele me remettant en question sur les distances a realiser...La traversee de la ville fut remise au lendemain en m arretant au passage a Rionegro ou j y ai passe la nuit..la journee du 10 fut vraisemblablement la plus eprouvante de mon parcours dont le compteur affiche 980 km..J ai commence celle-ci par une erreur d orientation me faisant faire 9 km de montee pour rien..C est mon obsession pour les jus de fruit qui m a sauve..¡ donde tu vas ¡ San Gil...NO NO NO, me dit la serveuse en faisant des grands signes...Je sors ma carte et effectivement c est pas bon, pa suffisamment de precision mais ai-je donc perdu ma langue...Jus de fruit avale, je descends grognon et m apercois subitement que j ai oublie ma carte la ou mon jus de fruit fut avale..Allez francky boulette, tu regrimpes...La sortie de la ville est un enfer, trafic, bruit, klaxon, gaz d echappement et en plus l impression de ne pas avancer...J accuse mes freins, je les deconnecte mais rien n y fait pas de puissance dans les jambes. Une belle surprise a l entree de Piedecuesta m attend...Un francais en voiture renault me fait signe et me demande de m arreter car il a un cadeau a m offrir..UN PAIN AU LEVAIN...Jean a ouvert une boulangerie dans la ville..Je vous invite a visiter sa page facebook/lepaindelavie...quelle surprise cette spontaneite de generosite.

Je m arrète alors pour manger un morceau a Piedecuesta a cote d un reparateur velo...En discutant je lui montre ma chaine et tout le reste un peu cracra et mes freins uses...Il me propose de faire le boulot ..le tout pour 5 euros et en bonnus me donne la marque du solvant que je peux me procurer chez des ferrailleurs pour a l avenir le faire moi-meme....Sauf qu avec les colombiens, il ne faut pas etre presse..il discute, il fait des choses entre deux..Bref je resterai deux heures dans sa boutique, a observer, discuter et boire une limonade qu il m offre car vraisemblablement tres content d avoir eu un beau velo entre ces mains..Il est tard et je n ai aucune idee de la difficulte qui m attend dans l apres-midi..Tout simplement plus de 20 km de lacets sans fin en passant par le beau canyon de chicamocha (j apprendrai par Paula que c est une des routes les plus dangereuses de Colombie)..Il est plus de 18h, et la nuit tombe..j arrive a l entree d un parc naturel qui ferme ces portes..on me refuse de camper, je n ai plus d eau et j ai encore plus de 10 km de montee a faire dans le noir. Je refuse et fort heureusement des bus sont a la sortie du parc pour prendre les salaries et les ramener dans les differents villages traverses...Apres negociation avec le chauffeur de bus j arrive a installer Toots sur les sieges de devant.Le chauffeur me descendra a une station essence ou je dormirai dans un hospedaje glauque mais tres apprecie..je reprendrai la route le lendemain matin avec une poursuite de la montee pour arriver enfin a San Gil que j avais programme la veille. Cette ville est touristique et connu surtout pour les sports extremes. Sur les conseils de Paula qui connait parfaitement cette region, je visiterai Barachara (un des plus beaux villages de Colombie) sous le soleil ainsi que le parc el Gallimucal sous la pluie...Ces derniers jours le temps a change, la pluie s invite l apres midi ou comme ce dimanche matin...j ai bien aime San gil de par son animation et pour y avoir goute de la chicha de mais (legerement fermentee, ca m a rappele la chicha de yucca en Equateur), des arepas de mais mais aussi manger du caldo con huevos..Vos oeufs nagent dans un derive du lait avec des pommes de terre..Les marches de viande et de fruits sont impressionnants en couleur, odeur et animation...il me reste a gouter les fourmis comme me le suggere egalement Paula.

De San Gil, j ai repris la route pour Barbosa...Des montees et des descentes, une route classique a laquelle je vais devoir m habituer.. un couple installe au restaurant me propose une biere...Par principe, et sauf rares exceptions, je ne dis jamais non...La biere avalee, la gerante du restaurant apprend que je viens de France et m invite a faire la discute avec son mari suisse dans sa propriete..Il est 14h et ma journee est presque terminee..J accepte...Maettu est installe en Colombie depuis 4 ans avec Emilce..Je resterai pour finir dormir chez eux, avec un succulent repas et un tres bon vin chilien...Les discussions avec Maettu sont plus comprehensibles qu avec les colombiens comme elles le sont aussi avec les enfants..Nous discutons politique, environnement, culture, agriculture..bref une excellente soiree avec une generosite incroyable de ce couple qui fera notamment un cours sejour en Suisse en avril, histoire qu il puisse retouver des bons fromages, du chocolat, du bon pain, et revoir la famille. 

Enfin, il aurait ete peut-etre bon de rester au lit ce dimanche 12 fevrier, un mois apres mom depart..Je suis parti vers 10 h avec tres rapidement de la pluie pour m accompagner et cerise sur le gateau un rayon casse de ma roue arriere...j essaie en vain de la reparer mais pas moyen de desserrer la cassette.Gringale ..Il pleut, je renonce et je terminerai ma route sous une pluie battante vers Barbosa---des vttistes sont installes dans un bar et m invitent egalement a prendre une biere. Nous sommes dimanche, ils ne sont pas a leurs premiers verres..nous passerons une bonne heure a echanger principalement sur les filles (pas de secret pour moi, je leur parle de miss univers comme eux me parlent de leur equipement VTT..). je grelotte et un des vttistes m accompagne dans un hotel qu il connait a proximite du reparateur velo...super, il negocie et pour 6 euros une bonne nuit avec un pc a partir duquel je vous ecris non pas ces quelques lignes mais un roman. Demain matin, reparation de mon velo et destination Villa de Leyva et son hameau Santa Sofia ou je resterai quelques jours deconnecte...IL est 18 h. La fille de l accueil me demande si elle doit me commander un repas et si je souhaite une cafe... ¡ D autres surprises m attendent peut etre encore aujourd hui ¡

Francky, toot s et ses vertes demoiselles

 

 

P1130696

P1130699

P1130701

P1130702

 

P1130701

P1130703

P1130707

P1130709

P1130710

P1130712

P1130713

P1130716

P1130719

P1130722

P1130725

P1130733

P1130735

P1130736

P1130741

 

P1130757

P1130760

P1130761

P1130763

P1130770

P1130774

P1130776

P1130779

P1130782

P1130784

P1130830

P1130833

P1130839

P1130841

P1130843

P1130821

P1130824

P1130826

P1130828

P1130835

P1130802

 

P1130807

P1130809

P1130811

P1130791

P1130792

P1130794

P1130795

P1130797

P1130705

P1130709

P1130716

P1130789

P1130805