Francky goes to South America by bike

08 janvier 2018

francky sur la route des lacs

 

Holà 
Ce premier post de l'année se traduit bien évidemment par le souhait de tous mes bons voeux de bonheur à vous lecteurs et vos proches. Bonheur que je trouve à travers mon périple à vélo en vivant de rencontres, d'une vie dématérialisée, de choses simples et de la contemplation de la nature. J'espère que cette année sera aussi véritablement l'année de transition écologique et sociale et que nos changements de comportements en découleront et s'accélèreront..Feliz ano !
J'ai passé la soirée de Noël avec des cyclistes (Jean-Marie, mon compagnon de route d'une semaine et laurianne rencontrée la veille de noël sur Pucon) et des randonneurs (un belge et une allemande). La soirée aurait pu se faire aussi à l'hôpital. En effet, sur la route Villarica- Pucon une petite chute a occasionné plus de peur que de mal en me retrouvant allongé au centre de la route en ayant heurté une branche sur un trottoir. Les voitures ont pu freiner suffisamment tôt pour ne pas faire de Francky une crêpe. Depuis jai de grosses douleurs aux côtes et j'attends car à priori on ne peut pas faire grand chose...mon baume du tigre n'a vraisemblablement pas beaucoup d'effets sur mes douleurs musculo-squelettique...
Le reveillon de noël a été toutefois festif et également accompagné d'un festin arrosé avec à notre table une directrice d'un resto étoilé sur Saint-Tropez. Au menu :  soupe carotte diluée au jus d'orange, goulash et tiramisu). Des pâtes servies avec une sauce tomate à la Francky  (très créative pour rivaliser) ont fait des heureux également. Avec le vin chilien, j'ai eu un peu de mal à rejoindre mon camping situé à plus de 2 km au bord de la plage.  
Le lendemain matin nous nous sommes rendus en vélo via un A-R de 50 km à la lagune Caburga. Belle petite promenade récompensée par des empanadas aux fromage sur la plage du lac.
Je repartirai seul le lendemain matin vers la route des lacs côté Chili avec au passage un petit crochet vers Valdivia.  Au programme transit vers des petites stations balnéaires avec des jolies petites plages de sable noir au bord des lacs (Calafquen,  Rinihue, Ranco, Llanquihue..) et des belles balades (notamment celle entre Panguipulli et Choshuenco) que j'effectuerai au travers prairies et forêts. Il y a pléthore de choses à découvrir et à faire mais il faut faire des choix et avancer...c'est parfois le côté frustrant de mon périple en délaissant deux activités que j'aime particulièrement  :  courir et randonner😢. Heureusement le budget me rappelle parfois à la raison. La vie est chère au Chili et Il est difficile personnellement  d'être en dessous de 10 à 15 euros par jour lorsque vous incluez une nuit en camping. A ceux qui rajoutent les transports en commun, entrées de parcs et un peu plus de confort, ça douille ...vous mangez au même prix qu'en France avec des supermarchés aussi nombreux où tout est calibré et standardisé, chaînes de magasins, restos, fast-food  ..a contrario, les petits commerces de proximité existent, il y a toujours une multitude de 'kiosko' (petite epicerie) les uns sur les autres en vendant mas o menos la même chose et auprès desquels je m'approvisionne..., des ferretoria (quincaillerie), des panaderia  (boulangerie), etc..
Mon petit crochet vers Valdivia n'a pas été à la hauteur du descriptif 'hermoso' qu'en faisait les locaux ou les chiliens des régions voisines. Le temps ne m'a pas aidé avec un crachin toute la journée. Je retiendrai toutefois en souvenir une ville étudiante avec de magnifiques parcs universitaires dans lesquels je me suis perdu, une ville moderne bâtie à la va-vite avec d'anciennes demeures de colons allemands datant du milieu du XIX ème siècle ayant résistées au tremblement de terre de 1960. J'ai apprécié le marché alimentaire sur les quais ou j'ai retrouvé le sierra, poisson péché lors de ma sortie en mer..ceux sur les étals paraissaient moins frais et auraient fait le festin des otaries à fourrure qui s'ebattent dans la rivière et se pavanent sur le quai. Un vrai show ! Enfin la cerveza cuello negro, bière artisanale, a fortement été  appréciée après cette journée de visite froide et pluvieuse. Plus d'une 1/2 h pour être servie, je suis parti sans payer ! 
La route autour du lac llanquihue a été l'une des plus belles routes sur mon parcours pour rejoindre Ensenada où je passerai mon réveillon. Un fort vent de face sur 50 km m'a fait prendre l'option de contourner le lac par le nord avec en vue permanente  le volcan enneigé Osorno. Magnifique !
Cest au parc national Vicente Perez Rosalez que je passerai la soirée de transition 2017- 2018. Vue imprenable du volcan à partir du lac, je passerai la soirée tranquille en discutant avec deux cyclistes chiliennes en vadrouille autour du lac...au préalable menu peu appétissant  (pâtes, oignons, oeufs et parmesan) et surtout dodo à 23h car de grosses douleurs aux côtes m'ont imposé de me coucher pour me soulager..ces dernières ont véritablement souffert lors de ma chute!  Une part de kuchen (spécialitée  chilienne de la region des lacs) et une petite bière Patagonia Austral ont été au final les seuls petits excès de ce réveillon tranquillo, chahuté durant la nuit par des cris, des barbecues tardifs et un feu d'artifice que j'apercevrais au loin de ma tente. 
Le 1er je suis reparti après une grasse matinée  (8h ! !) sous la pluie afin de rejoindre Puerto montt ou les bomberos me refuseront l'hébergement. Je m'approvisionnerais de deux bananes, quitte à avoir une journée déprimante, autant qu'elle soit complète 😣..ouf, les messages de voeux m'aideront à ne pas me jeter dans le lac attenant au camping situé à quelques km du centre-ville.  Merci.☺
J ai ensuite  pris deux journées de repos sous la pluie à Puerto montt, une pour attendre Laurianne avec qui je fais actuellement le début de la carretera Austral et l'autre pour ne pas être trempé jusqu'aux os par un robinet qui a été ouvert toute la journée. Mon amie Peggy m'a signalé à juste titre que la météo s'est bien chargée de m'imposer du repos pour mes petites côtes ! 
Sauf que la mauvaise météo m'a suivi pendant ces 4 premiers jours sur la carretera austral. Pluie, pluie, pluie et pluie. On n'en devient presque indifférent sauf le matin lorsqu'il faut remettre les habits mouillés de la veille et le soir se coucher dans une tente trempée et des plumes de canard perméables...bref je n'ai pas de chance pour l'instant ....des complications sont aussi au rendez-vous avec la carretera coupée suite à une coulée de boue qui a malheureusement entraîné en partie le petit village de Santa Sofia et a fait plus de 15 morts. Aussi en plus des 3 barges nécessaires pour les traversee de lacs rencontrés sur la route jusqu'à maintenant, un détour de 150 km par bateau a été nécessaire pour contourner le village sinistré. Au programme de cette carretera soit asphaltee, en travaux, ou en revêtement pierreux, des belles petites bosses au travers une végétation luxuriante et en bordure de lacs ou de sommets enneigés et malheureusement peu de photos faute d'ensoleillement. Je suis au km 343 de cette route très fréquentée par les cyclotouristes. J'en ferai un descriptif plus détaillé au km 1200, fin de la carretera et à la frontière chilienne/argentine. Des beaux paysages en perspective. 
Hasta luego.
Francky, toot's et ses vertes demoiselles 
PS : Quelques petits problèmes techniques viennent progressivement contrarier mon périple..la fermeture éclair de ma polaire HS, une hernie dans mon matelas gonflable qui au départ me servait d'oreiller mais qui aujourd'hui ressemble plus au ventre d'une grossesse de 9 mois, mes vertes demoiselles vieillissantes et branlantes , mes baskets qui fouettent 20 m à la ronde, mon sac de couchage en plumes de canard qui prend l'humidité avec les derniers jours de pluie (je vais finir vegan !!)... rassurez vous, il m'en faudra quand même un peu plus pour abandonner ...

20171225_115235

20171225_115344

20171225_121533

20171225_121736

 

20171228_154132

20171228_155005

20171228_155025

20171228_155258

20171228_160107

20171231_135145

20171231_140009

20171231_142503

20171231_143822

20171231_143902

20171227_122441

20171227_130603

20171227_155352

20180102_140518

20180102_140635

20180102_140652

20180102_140941

20180102_141724

20180101_112907

20180102_123109

20180102_123241

20180102_124951

20180102_135028

20171231_173533

20171231_180516

20171231_185128

20171231_190235

20171226_143943

20171226_144331

20171226_193550

20171226_194148

20171228_160906

20171228_164738

20171228_170840

20171229_083942

20171230_090624

20171231_144149

20180102_123311

20171226_194229

20171226_202022

20171227_081134

20171227_094301

20171227_114018

20171230_151426

20171231_070350

20171231_085442

20171231_091533

20171231_091550

20171227_114026

20171227_122441

20171227_130603

20171227_135558

 

20180104_110626

20180104_080345

20180105_171750

20180104_110620

20180104_123718

20180104_143342

20180104_132411

20180104_123639

20180103_175223

20180105_092808

20171231_093455

20171231_093921

20171231_094007

20171231_123550

20171231_134511

20171227_190554

20171231_173533

20171231_185128

20171231_210446

20180101_112907

20180107_081157

20180106_122318

20180106_112416

20180106_105010

 

20180107_175313

20180107_081209

20180105_185720

20180104_151948

20180105_140713

Posté par fbuck à 01:33 - Commentaires [3] - Permalien [#]


23 décembre 2017

Francky à la mer (suite)

Holà 

J'ai fortement apprécié la ville de Valparaiso. Je l'ai quitté sans trop regarder derrière moi en prenant rapidement de la hauteur. Le vendredi 8 décembre était férié et les principaux axes routiers étaient contrôlés par des cabarellos qui m'ont empêché de prendre une route très fréquentée mais bien pratique pour sortir de la ville. Aussi francky a été contraint de passer par une des 45 collines qui ceinturent la ville. Grimper je sais faire mais grimper avec la frousse de me faire dépouiller prend alors une toute autre tournure. Deux voitures se sont arrêtées à ma hauteur, une pour me prévenir que je ne devais pas m'arrêter et ne parler à  personne, l'autre pour me confirmer que je devais prendre plus une allure de cyclosportif et non de cyclotouriste. Je pense n'avoir jamais été aussi vite avec toot's et ses vertes demoiselles en grimpette. Les hauteurs de Valparaiso ne sont pas très sécuritaires, les hôtels et auberges de jeunesse  vous en informent d ailleurs sur leurs cartes touristiques.
En choisissant de longer la côte chilienne,  je me suis frotté à des beaux dénivelés et des belles côtes infaisables avec toot's et ses vertes demoiselles (plus de 20%).
Ma première étape a été une jolie petite caleta de pêcheurs. Le port fût tristement célèbre pour sa ballenera  (lieu de dépeçage des baleines), une des plus importantes du Pacifique...plus de 14000 cétacés dépecés..j'ai pu voir quelques photos et commentaires qui vous font froid dans le dos. La journée suivante fût également éprouvante, grimpettes, erreurs d'orientatation et grosse chaleur. A mi-parcours j'ai visité la demeure préférée du fameux poète chilien Neruda à Isla Negra.., belle maison d'écrivain avec un décor intérieur d'une grande richesse avec notamment des débris rejetés par la mer et de nombreuses collections.."Je ne suis un navigateur qu'en paroles, je préfère avoir les pieds sur terre"  ça m'a fait du bien cette petite piqûre culturelle. Car que dire de cette famille de portenos complètement bourrée chez qui j'ai passé la soirée en demandant simplement mon chemin...l'espagnol chilien n'est déjà pas facile mais alors il devient complètement incompréhensible pour des adeptes du "wiki" coca.. bref le repas du soir a été relativement simple (avocat oignons sur pain ) autour de caJettes, bouteilles de plastique, pelures d'avocat jetés au feu de bois pour nous réchauffer...francky a dû débrancher le cerveau !!
Le lendemain fût caractérisé par des rencontres avec notamment un couple français en tandem qui m'avait salué au sud-lipez au bord d'un 4x4 car ce secteur bolivien avait été jugé  trop difficile avec leur monture (leur blog : un rêve une aventure en tandem) et celle de Juan un andalousien avec qui je me rendrai au lac Rapel et partagerai la soirée dans un spot de camping magnifique. Après avoir piqué une tête, un grosse salade de coeur de palmiers  (Juan en possédait 4 kg !) a agrémenté notre repas.  
La route pour rejoindre la côte était parsemée de vendeurs de fraises et autres fruits rouges. Après avoir longé la route du bois, j ai alterné entre la route des fruits, du vin et enfin de la mer m'offrant des paysages variés, vallonnés et différents de ceux rencontrés depuis quelques mois dans les montagnes.  Nous avons logés trois soirées de suite chez les pompiers.
Il existe plusieurs statuts pour les pompiers mais la majorité sont volontaires, non payés mais dans tous les cas très sympas..il est facile de poser sa tente dans leurs terrains, hangars ou mieux de disposer un lit, douche, cuisine, wifi...et de passer quelques heures à discuter, partager un asado, voir une démonstration de drône..
A Santa Cruz,  j ai pu découvrir le mote con huesillo (grains de blé germe faisant trempette dans une décoction de pêches séchées) et voir un parc composé d'araucarias et de palmiers chiliens. Les terres autrefois recouvertes de forêts primaires d'araucarias ont été victimes de déforestation et/ou deforestees, incendiées pour laisser place à des plantations industrielles de pins et eucalyptus que j'ai rencontré sur les routes côtières et à l'intérieur du pays  sur des milliers hectares.  
A Buccalemu, outre la paila marina (soupe de poissons et de fruits de mer servie dans un bol en terre cuite) que j'ai confondu bêtement avec une paëla en demandant où était le riz et des tomates et avocats cultivés abondamment dans la région, j'ai profité avec Juan de disposer des clés de la toute nouvelle caserne de pompiers pour une activité qui me tentait beaucoup : la pêche en mer. Le pompier qui nous a accueilli a été notre interlocuteur pour négocier un départ avec un bateau le lendemain matin à 6h pour aller pêcher à la ligne et au filet......voilà Francky paré de weeders et sans crème solaire pour une petite pêche artisanale afin d'alimenter les habitants du village et restaurants. Au final des 8h de pêche, 300 kg de poissons dont 1/3 avec un oeil en moins, vraisemblablement accroché au filet et 3 beaux spécimens proches du barracuda..La journée a ete moyenne (mais radieuse pour francky) selon le propriétaire du bateau et révélatrice de la pêche industrielle qui sévit dans la région avec notamment quelques pavillons français ! Le poisson se fait déjà rare dans mon assiette, cette expérience confirmera encore plus mes choix et ma vigilance sur la consommation des produits de la mer. 
Juan et moi sommes repartis le long de la côte en croisant des beaux villages de pêcheurs, des salines et aussi des belles côtes (plus de 20%). La journée a été ponctuée de rebondissements avec notamment le pneu de Juan qui a éclaté.  Notre retour sur un petit village que nous avions quitté après avoir observé le cygne à col noir dans une lagune attenante a permis par pur hasard de revoir mes 3 compères canadiens rencontrés au nord du Perou et Jean-Marie, un français de Mulhouse. 
Nous passerons la soirée ensemble dans un camping laissé à notre disposition gratuitement et qui nous a permis de profiter d'un confort bien mérité après des sections poussiéreuses et de poussettes de nos montures pour venir à bout de ces côtes forestières au coeur de parcelles incendiées.  C'est ensuite à la caserne des pompiers de Quirihoue, Constitution, Conception que nous nous sommes retrouvés en laissant successivement derrière nous Juan, Debbie et Lothar en vélo coucher et Charles, adepte du Côté obscur de la force en choisissant de voir le dernier Star Wars à Conception. N'ayant jamais vu un épisode de cet univers de fantasy et de science-fiction  (à la grande surprise de Charles ) et voulant quitter au plus vite cette deuxième plus grande ville du chili ,  bruyante et sans trop d'intérêts,  je suis reparti seulement avec Jean-Marie, aux parcours professionnel et cyclotouristique atypiques et au carnet d'adresse national et international impressionnant. 
En résume de ces 15 derniers jours, les journées venteuses de 90 km en moyenne et de montagnes russes avec 1000 à 1200 m de d+ ont permis de passer de très bonnes nuits, dont certaines bercées par les vagues de plusieurs plages que nous avons fréquentées ces derniers jours. Depuis Valparaiso, je n'ai sorti aucun pesos pour le logement..Miel, pain en forme de petite galette à 1,2 euros, fromage local, fruits et tomates sont mes principaux encas de la journée,. Des pâtes, de la choucroute, lentilles, haricots recouverts de parmesan, etc..sont souvent mes repas du soir après une petite mousse et des cacahouètes en préliminaire gustatif...bon appétit! 
Après avoir quitte progressivement la côte chilienne que j'ai trouvé très jolie et bien agréable alors que le guide du routard n'en fait aucune promotion,  je vais rejoindre la route des lacs vers Pucon ou je devrai passer Noël avec mes compagnons de route derrière moi ..J ai passe une semaine avec Jean-Marie. Nous avons passe d agréables moments sur la route, fait de bonnes dégustations de bières artisanales et passe de très agréables moments chez les pompiers. La fin de notre parcours jusqu a Pucon ou nous nous quitterons pour des chemins différents, a confirme le constat que je serai désormais très rarement seul. Nous sommes aux portes de la Patagonie avec une vue sur des beaux lacs et volcans. Des cyclotouristes viennent en masse de Santiago de Chili pour se diriger vers le sud ou alors d Uschuaia pour remonter vers le Nord. Certains parlent d une autoroute a cyclistes avec plus de 20 rencontres par jour !
En attendant, je passerai des fêtes de fin d'année sobres en remerciant Dame Nature des beaux cadeaux qu'elle me fait...si nous voulons continuer à apprécier et nous émerveiller des richesses de la terre, de l'eau, des forces de la montagne, de la mer, etc...alors je vous invite à ne pas acheter les avocats et noix de Saint-Jacques surgelées du Pérou que vous trouverez vraisemblablement dans nos supermarchés Carrefour, Leclerc, lidl..  ou mieux encore d éviter l'achat des cd de Florent Pagny, gaucho écolo des steppes argentines habillé de sa veste en crocodile Dandy..Je vous souhaite toutefois un excellent Noël et de joyeuses fêtes de fin d année. Feliz Navidad.
Des nouvelles dans les jours qui suivront mon entrée sur la Carretera Austral...
Hasta luego
Francky, toot s et ses vertes demoiselles.

20171221_152508

20171222_080823

20171222_101456

20171222_120740

20171223_094437

20171211_184612

20171211_145103

20171211_182438

20171211_183336

20171211_183818

20171214_112919

20171213_200414

20171214_094852

20171214_095737

20171214_100407

20171215_164538

20171215_103448

20171215_121718

20171215_153547

20171215_160123

20171220_154837

20171220_162620

20171221_075626

20171221_092152

20171220_154814

20171212_132756

20171212_085123

20171212_101743

20171212_103737

20171212_105819

20171213_200238

20171213_184124

20171213_190545

20171213_191010

20171213_200126

20171216_090945

20171215_184112

20171215_184620

20171215_184924

20171215_185741

20171208_200344

20171208_150817

20171208_175347

20171208_175719

20171208_180100

20171212_173404

20171212_140338

20171212_143435

20171212_152052

20171212_153436

20171214_170923

 

20171214_124349

20171214_132622

20171214_162815

 

20171216_105356

20171214_123935

20171216_103235

20171216_103635

20171216_103642

20171209_170146

20171209_123556

20171209_124004

20171209_124113

20171209_161534

20171213_070753

20171212_185603

20171213_063301

20171213_063320

20171213_063728

20171214_204134

20171214_174236

20171214_174903

20171214_174918

20171214_204113

20171216_175903

20171216_103225

20171216_120233

20171216_140140

20171216_152334

20171210_122513

20171210_122641

20171210_161148

20171210_193436

20171209_205854

20171213_101327

20171213_072643

20171213_081638

20171213_101137

20171213_101320

 

20171215_103431

20171214_170923

20171214_204537

20171215_085059

20171215_085841

20171217_090946

20171213_200238

20171216_211340

20171216_211433

20171216_211531

20171218_101103

20171217_094328

20171217_102355

20171217_141233

20171217_193519

20171211_144920

20171210_131255

20171210_140516

20171210_140805

20171210_204848

 

 

20171213_123806

20171213_135639

20171213_140253

20171213_183905

20171213_183958

20171219_105904

20171220_095323

20171220_095627

20171220_161814

20171219_094259

20171221_191132

20171221_191326

20171222_080823

20171218_171445

20171220_184335

Posté par fbuck à 16:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]

08 décembre 2017

Francky a la mer

Hola

Les derniers jours a la finca Pagliafora ont été mouvementes avec le début de la cueillette des cerises et donc une organisation (argentine) avec les ouvriers, les volontaires, et les amis pour 2 semaines plein pot (après les cerises noircissent). Des confitures et des jus sont faits avec les fruits non vendables..Avec mon départ, je ne participerai malheureusement que 2,5 jours, temps suffisamment utile pour apprécier ce travail et faire une cure de cerises en même temps que la cueillette.. durant ma dernière semaine, j ai été mis a l épreuve avec la réalisation d un plat régional français. Il aurait été facile de faire un boeuf bourguignon, une ficelle picarde, ou un lapin aux pruneaux...sauf que pour quelqu un qui ne mange plus de viande, il aurait été illogique de faire ces recettes...Aussi je me suis lance sur la flammekueche (farine complète, pommes de terre,vin, oignons,crème fraîche + oeufs) et en dessert la tarte a la bière avec au maximum une utilisation des produits de la ferme. Vif succès notamment pour la tarte réalisée avec une Quilmes brune. Pour les flam's, elles ressemblaient plus à des tartiflettes sur pâte mais elles étaient "espectacular" pour mes invites. Ouf, heureux d avoir pu cuisiner pour 15 personnes et terminer ainsi en beauté ce wooffing qui m a donne entière satisfaction et que j ai quitte avec quelques regrets...J ai repris la route vers Mendoza ou plus précisément vers Maipu a quelques km de la capitale. Cette destination a été choisie pour faire la visite de la bodega de la famille Cecchin qui produit du vin organique. Je ne voulais pas rester déçu de leur vin que j avais pu boire a la ferme et qui était notre boisson festive du soir..Certes, il était bio mais sur la fin du mois, je ne pouvais pu en boire une goutte. La dégustation proposée ne m a pas déçu et m a réconcilié avec une gamme de vins délicieux qui sont exportés en France, notamment leur malbec sans sulfites ou celui élevé en fût de chêne ..J ai continue sur la route 7 qui offre en spectacle de magnifiques bodegas dont la maison Chandon. De nombreux tours sont organises a partir de Mendoza avec une ronde de dégustations dans plusieurs domaines en bus ou en vélo..Après une vingtaine de km j ai quitte les vignes pour laisser place a de magnifiques montagnes colorées.De Mendoza à la frontière la route grimpe doucement à plus de 3000 mètres, en grandes courbes langoureuses, sur près de 200 kms.

Je suis repasse par la ville de Uspallata et le village de Potrerillos que j ai atteint après un parcours sous la pluie et un violent orage qui a inonde ma tente au camping. Quelques km avant la frontière, je me suis pose au village de Puente del Inca. Petit village tranquille au milieu des montagnes avec comme curiosité touristique un pont naturel datant de l’époque inca, constitué de formations rocheuses. On dirait que de la peinture de différentes couleurs a coulé le long de la roche. L’eau de la rivière qui coule au dessous est chargée de particules cuivreuses et les gens du village ont trouvé de quoi alimenter d ailleurs un bon commerce. N’importe quel objet laissé à tremper dans cette eau durcit et prend une jolie teinte orangée. Autre curiosité, le cimetière des alpinistes décédés en s attaquant a l ascension de l Aconcagua que j ai pu découvrir a l horizon sur mon parcours avec ses 6900 m d altitude. Sur le village alors que je m apprêtais a dormir dans un bus abandonne a la sortie du village, j ai fait la connaissance de 3 cyclistes argentins. Le camping étant interdit dans le parc, et le bus en question étant un peu glauque, nous avons dormi dans l ancienne station de la gare, sans eau chaude et électricité mais suffisamment confortable pour une bonne nuit et une bonne soirée avec mes compères a vélo qui vont être de plus en plus nombreux désormais sur mon parcours.

Le passage a la frontière a 3200 m s est fait sans trop de difficultés quoique impressionnant avec le col de Cristo Redentor, le vent qui l accompagne et son tunnel de 3 km interdit au vélo. Je me suis fait assister par un gars du péage qui apparemment a l habitude de cette manoeuvre. Mon pote Charles, rencontre au nord du Perou a tente de le traverser et s est fait rattraper au bout d un km. Ce tunnel est peu éclairé, peu ventile et étroit... Arrive a la douane, petite surprise pour Francky, non pas pour de la drogue qui aurait pu être mis en douce dans dans les vertes demoiselles et reniflée par le chien mais mon pot de miel acheté a la ferme. Dégoûte, un pot de 500 g que le douanier conservera car les fruits et légumes ainsi que dérivés non transformés sont interdits au Chili...j ai demande si je pouvais me faire des tartines avant de repartir, le douanier n a pas compris ou a fait semblant de ne pas comprendre et s est éclipsé avec mon petit plaisir matinal.

La descente versant chilien a été beaucoup plus raid avec un important dénivelé en tout juste quelques kilomètres. J ai atteint la ville de San Felipe ou je dormirai de fil en aiguille des demandes hasardeuses et après avoir cherche en vain terrains de foot, campings et autres endroits insolites dans un aerodrome. Le proprietaire m offrira en plus 500 g de noix !

J'ai continué par une route vallonnée avec des côtes à plus de 14%, dans les cerros (collines) avant Val de Mar où je changerai pignon et la chaine de Toot's.

J arriverai enfin à Valparaiso, vaste et pittoresque baie avec des collines abruptes et des maisons bariolées et très colorées. La ville est un beau labyrinthe avec des ascenseurs, escaliers et ruelles pentues au coeur de maisons byscornues et surtout habillées de street art. Beaucoup de charme cette ville, de fetards et de cervezas artisanal.

Je reprendrai la route ce vendredi en essayant de longer la cordillère de la côte mais un peu au hasard car mes deux soirees tardives et festives avec Lolita de Grenoble ont un peu perturbe le programme de papy, qui s est levé tôt ce matin pour écrire ce post.

Les nombreux cabanons rencontres hier en ville ornés de décorations de noël me donnent une étrange impression alors que l'été s'installe tout doucement. Des nouvelles lorsque j approcherai de la Carratera Austral où je devais rencontrer de nombreux cyclistes et de superbes paysages dixit mon pote Denis ...Noël sera alors très proche.

Hasta luego. Bonne fin d'année.

Francky, toot's et ses vertes demoiselles 

 

20171202_103417

 

20171202_212448

20171202_213023

20171203_070251

20171203_082752

20171203_170008

20171203_170311

20171203_171553

20171203_172217

20171203_173316

20171206_142507

20171206_163012

20171206_164618

20171206_164721

20171206_165029

20171206_173117

20171206_173239

 

20171207_180953

SOSIE DE JOHNNY - paix a son âme et respect pour ce qu il a représenté auprès de nombreuses générations dont celle de mes parents...

20171206_173408

20171206_173516

20171206_173713

20171123_202050

20171124_175925

20171124_181324

20171125_074651

20171126_183616

20171203_082758

20171203_083429

20171203_084624

20171203_085302

20171203_085310

20171203_185142

20171203_193955

20171204_073318

20171204_091440

20171204_101311

 

20171206_175634

20171206_175957

20171206_180216

20171206_180414

20171206_180507

20171206_173826

20171206_173949

20171206_174240

20171206_174251

20171206_174357

20171126_184745

20171127_125033

20171128_141844

20171128_152438

20171129_175010

 

20171203_092814

20171203_094709

20171203_094720

20171203_114101

20171203_120326

20171204_101836

20171204_103312

20171204_103321

20171205_095316

20171205_175451

20171206_165029

20171206_165822

20171206_170237

20171206_170554

20171206_171001

20171129_175658

20171130_170451

20171130_170713

20171130_170804

20171130_175838

 

20171203_121803

20171203_122415

20171203_123436

20171203_124811

20171203_155905

20171204_174415

20171205_193601

20171206_111729

20171206_131820

20171206_133124

 

20171206_171047

20171206_171250

20171206_171750

20171206_172012

20171206_172056

20171206_174500

20171206_174743

20171206_174925

20171206_175556

 

 

20171201_093409

20171202_093922

20171202_095338

20171202_101659

 

20171203_155918

20171203_155939

20171203_160259

20171203_164809

20171203_165404

20171206_134848 - copia

20171206_135942 - copia

20171206_135948 - copia

20171206_140719 - copia

20171206_142409 - copia

 

20171206_172227

20171206_172753

20171206_172813

20171206_172833

20171206_172905

20171202_103417

20171202_212448

20171202_213023

20171203_070251

20171203_082752

20171203_170008

20171203_170311

20171203_171553

20171203_172217

20171203_173316

20171206_142507

20171206_163012

20171206_164618

20171206_164721

20171206_165029

20171206_173117

20171206_173239

20171206_173408

20171206_173516

20171206_173713

 

 

 

 

 

 

 

20171207_182606 - copia

20171207_183329 - copia

20171207_183511 - copia

20171207_183623 - copia

20171207_184125

20171207_091413

20171207_091845

20171207_092456

20171207_094735

20171207_100904

20171206_172227

20171206_172753

20171206_172813

20171206_172833

 

 

 

20171207_101156

20171207_110323

20171207_110456

20171207_111422

20171207_113007

 

 

20171207_141932

20171207_180401

 

20171207_181116

20171207_181732

Posté par fbuck à 11:36 - Commentaires [4] - Permalien [#]